Aller au contenu principal

Chaire de journalisme scientifique Bell Globemedia

Chaires de recherche en partenariat

Domaine(s):

  • Sciences de l’éducation, de l’économie, sociales et humaines
Jean-Marc Fleury

Jean-Marc Fleury

Professeur associé

Faculté des lettres et des sciences humaines

Un des pionniers du journalisme scientifique au quotidien Le Soleil, Jean-Marc Fleury a occupé, de 1976 à 2006, les fonctions de rédacteur scientifique, de rédacteur en chef et de directeur des communications. En 2006, il a mis sur pied le premier bureau de la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (FMJS) dont il a été le directeur général de 2004 à 2013. Membre fondateur de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec (ACS), M. Fleury a reçu de nombreux prix pour ses articles reliés à la médecine, l’agriculture ou l’environnement, dont un pour l’ensemble de sa contribution au journalisme scientifique.

Expertises du titulaire

Journalisme scientifique
Communication

Objectifs

  • Étudier le journalisme scientifique afin d’utiliser les connaissances issues de la recherche dans 3 grands types d’activités: la formation, l’expérimentation de pratiques novatrices ainsi que la participation aux activités du milieu et aux débats publics
  • Analyser et questionner le traitement journalistique de réalisations scientifiques et technologiques ainsi que les enjeux sociaux, économiques et éthiques qui leur sont liés
  • Contribuer à l’avancement des connaissances sur la pratique du journalisme scientifique dans une perspective internationale

La Chaire de journalisme scientifique Bell Globemedia se veut d’abord un lieu d’étude, d’analyse et d’observation du journalisme scientifique. Avant de l’enseigner, d’en expérimenter les pratiques et d’en discuter sur la scène publique, il faut d’abord bien le connaître.

Quelle est sa véritable nature? Quelle est son origine? Comment a-t-il évolué ? Le journalisme scientifique a connu et connaît de nombreuses incarnations. Certains y voient une forme d’enseignement, d’autres, de la propagande scientifique, alors que quelques-uns jurent qu’il s’agit avant tout d’une critique de l’activité scientifique. Quant aux pratiques du journalisme scientifique, elles connaissent une véritable renaissance, comme toutes les activités médiatiques stimulées par les changements technologiques. En même temps, les scientifiques et leurs institutions utilisent ces mêmes moyens pour communiquer directement avec le public, brouillant la distinction entre journaliste, communicateur et vulgarisateur. Le journalisme scientifique connaît de profondes transformations qui nécessitent une redéfinition.

Mission

Découvrir le journalisme scientifique en l’étudiant, en l’analysant et en documentant ses pratiques, tant par des interactions régulières avec ses acteurs que par des travaux de recherche universitaires.

Partenaires

Bell Globemedia

Retombées 

Productions

  • Site Web Histoire du journalisme scientifique au Canada, en partenariat avec le Musée de la civilisation
  • Numéro de la revue Les Cahiers du journalisme consacré au journalisme scientifique (no 24)
  • Article «Portrait du journaliste scientifique québécois», à partir d’une enquête effectuée en 2012

Événements et contributions financières

  • Contribution à la conception des cours et des séminaires en journalisme scientifique offerts par le Département d’information et de communication de l’Université Laval
  • Financement de 2 colloques et de déplacements de conférenciers québécois et internationaux
  • Stages pour de prestigieux médias scientifiques internationaux offerts aux étudiants en journalisme scientifique de l’Université Laval
  • Bourse de 1000 $ à l’étudiant à la maîtrise en journalisme scientifique détenteur du meilleur dossier scolaire
  • Bourse d’un montant pouvant atteindre 1500 $ afin de permettre à un étudiant à la maîtrise de participer à la Conférence mondiale des journalistes scientifiques.

Service-conseil et soutien d’activités

La Chaire est régulièrement appelée à offrir des conseils, à organiser ou à soutenir des activités de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec (ACS) et de la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (FMJS). Par exemple, en 2015, la Chaire a financé une évaluation des ateliers de formation offerts par l’ACS. Le titulaire a également organisé, pour la FMJS, la première rencontre de la Fondation Kavli sur le journalisme scientifique, à Chicago, en février 2014.

Chaire de journalisme scientifique Bell Globemedia

Pavillon Louis-Jacques-Casault
Université Laval
1055, avenue du Séminaire, bureau 5604
Québec (Québec) G1V 0A6

418 656-2131, poste 3990