Aller au contenu principal

Chaire de recherche en partenariat Sentinelle Nord en neurobiologie moléculaire des troubles de l'humeur

Chaires de recherche en partenariat

Domaine(s):

  • Recherche sur le Nord
  • Sciences de la santé et de l’alimentation
Benoit Labonté

Benoit Labonté

Professeur adjoint

Faculté de médecine

Benoit Labonté est professeur adjoint au Département de psychiatrie et de neurosciences de la Faculté de médecine de l'Université Laval et chercheur au Centre de recherche CERVO. Il détient un doctorat en neurosciences de l’Université McGill et a fait des études postdoctorales avec le Dr Eric Nestler à la Icahn School of Medicine at Mount Sinaï, à New York. En combinant recherches clinique et fondamentale, M. Labonté aspire à déterminer les bases moléculaires impliquées dans le développement de la dépression chez l’homme et la femme. Ses travaux auront une incidence majeure sur la santé des populations en changeant la façon dont la dépression est diagnostiquée et en proposant de nouvelles approches thérapeutiques beaucoup plus personnalisées.

Expertises

Santé mentale
Stress
Neurosciences
Biologie moléculaire
Épigénétique
Organisation transcriptionnelle complexe
Différences homme-femme
Circuits neuronaux
Modèles animaux

Objectifs

  • Identifier les signatures moléculaires associées aux profils symptomatiques chez les femmes et les hommes déprimés.
  • Comprendre l’incidence fonctionnelle et comportementale de ces changements sur la capacité des individus à développer des stratégies pour gérer efficacement le stress quotidien.
  • Développer des modèles prédictifs pour améliorer l’identification des patients à risque et évaluer les différentes options thérapeutiques plus adaptées.
  • Tester la validité de nos modèles prédictifs sur des modèles précliniques et sur les populations à risque de développer des troubles dépressifs.

Affectant plus de 300 millions de personnes dans le monde, la dépression majeure représente un enjeu sociétal de taille qui impose un fardeau économique important aux sociétés modernes et émotionnel aux familles touchées. De ce nombre, on estime que les femmes sont 2 à 3 fois plus susceptibles de développer la dépression que les hommes. Ces différences sexuelles s’étendent également aux profils symptomatiques et aux réponses thérapeutiques qui diffèrent. Alors que les différences définissant les manifestations cliniques de la dépression chez les hommes et les femmes sont bien acceptées, les mécanismes moléculaires les régissant demeurent très peu connus.

La Chaire de recherche en partenariat Sentinelle Nord en neurobiologie moléculaire des troubles de l’humeur allie recherches clinique et fondamentale afin de répondre aux besoins grandissants d’identification de biomarqueurs capables de prédire l’apparition de la maladie et son traitement. En lien avec les objectifs de Sentinelle Nord, la Chaire permettra de déterminer les bases moléculaires par lesquelles l’environnement agit pour augmenter les risques de développer des troubles de santé mentale chez l’homme et la femme.

Globalement, les travaux de recherche s’inscrivent dans une perspective de partenariat avec les intervenants institutionnels, universitaires et cliniques, mais plus particulièrement avec les familles afin de changer notre perception de la dépression et surtout la façon dont elle est diagnostiquée et traitée.

Mission

Comprendre les dynamiques moléculaires par lesquelles l’environnement modifie l’organisation du génome de façon à augmenter la susceptibilité au stress de la vie quotidienne chez l’homme et la femme.

Ce faisant, les travaux de la Chaire permettront d’intégrer des mesures moléculaires au diagnostic des patients et de proposer des modèles prédictifs pour raffiner le traitement des hommes et des femmes.

Partenaires

Pfizer
Sentinelle Nord
Fondation CERVO

Financé par le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada, le programme Sentinelle Nord permet à l’Université Laval de déployer une approche transdisciplinaire qui s’appuie sur une convergence d’expertises en science nordique, en optique-photonique, en santé cardiométabolique et en santé du cerveau afin d’améliorer notre compréhension de l'environnement nordique et de son incidence sur l'être humain et sa santé.

Retombées

  • Améliorer les connaissances sur les mécanismes moléculaires impliqués dans la réponse au stress chez l’homme et la femme.
  • Développer des modèles prédictifs intégrant les mesures biologiques au diagnostic clinique dans le contexte de la santé mentale et plus particulièrement de la dépression chez l’homme et la femme.
  • Améliorer notre connaissance sur la santé mentale des hommes et des femmes.
  • Mettre sur pied des partenariats avec les milieux cliniques pour appliquer les modèles prédictifs et les adapter en fonction des besoins cliniques.
  • Former de nouvelles générations de chercheurs alliant recherches clinique et fondamentale appliquée à la santé mentale des hommes et des femmes.
  • Renforcer le leadership de l’Université Laval et de Sentinelle Nord en santé, plus particulièrement dans le domaine des troubles psychiatriques et de l’humeur.

Chaire de recherche en partenariat Sentinelle Nord en neurobiologie moléculaire des troubles de l'humeur

2601, chemin de la Canardière, bureau F-1400
Québec (Québec) G1J 2G3

Tél.: 418 663-5747