Aller au contenu principal

Chaire de recherche Sentinelle Nord sur la neurobiologie du stress et de la résilience

Chaires de recherche en partenariat

Domaine(s):

  • Recherche sur le Nord
  • Sciences de la santé et de l’alimentation
Caroline Ménard

Caroline Ménard

Professeure adjointe

Faculté de médecine

Caroline Ménard est professeure adjointe au Département de psychiatrie et de neurosciences de la Faculté de médecine de l’Université Laval et chercheuse au Centre de recherche CERVO. Elle a étudié en biophysique, en psychiatrie et en neurosciences à l’Université du Québec à Trois-Rivières, à l’Université McGill, à l’Université de Montréal et à l’Icahn School of Medicine at Mount Sinai, à New York.

Expertises de la titulaire

Stress
Résilience
Neurobiologie de la mémoire au cours du vieillissement
Alzheimer
Effets de la diète sur la plasticité du cerveau

Objectifs

  • Identifier les mécanismes biologiques impliqués dans la vulnérabilité et la résilience au stress avec une attention particulière aux différences populationnelles
  • Favoriser la formation d’étudiants et de postdoctorants dans un environnement multidisciplinaire

Une personne sur 5 souffrira de dépression majeure au cours de sa vie. L’Organisation mondiale de la Santé a récemment déterminé que la dépression, qui affecte 2 fois plus de femmes que d’hommes et représente le principal facteur de risque de décès par suicide, est désormais la cause principale d’incapacité dans le monde, touchant plus de 300 millions d’individus.

Le Nord subit d'importants bouleversements socio-économiques, culturels et environnementaux qui engendrent une forme de stress unique chez les populations qui y habitent. Le stress chronique est associé à des changements aux plans vasculaire et immunitaire. Des différences individuelles semblent responsables de la résilience ou de la vulnérabilité au stress et au développement de la dépression. Cependant, ces différences et comment ces systèmes interagissent avec le cerveau pour induire ces comportements demeurent à ce jour largement inconnus. Dans ce contexte, une meilleure connaissance de la neurobiologie associée au stress pourrait permettre une approche thérapeutique innovante axée sur la résilience et l’ensemble du corps plutôt que seulement sur le cerveau.

Le programme de recherche de la Dre Ménard combine des approches comportementales à des techniques moléculaires, biochimiques, fonctionnelles et d’imagerie. Les données obtenues chez les modèles précliniques sont validées cliniquement en collaboration avec des chercheurs et des cliniciens de l’Université Laval et d’autres institutions nationales et internationales.

Mission

La Chaire de recherche Sentinelle Nord sur la neurobiologie du stress et de la résilience vise à élucider les mécanismes biologiques sous-jacents à la vulnérabilité et à la résilience au stress, à l’aide notamment de technologies photoniques de pointe, afin de développer des traitements novateurs pour soigner, voire prévenir la dépression et les troubles de l’humeur.

Une vision globale des changements biologiques induits par le stress chronique sera combinée à des études populationnelles avec comme objectif des traitements personnalisés.

Partenaires

Cette recherche a été rendue possible grâce au soutien du programme Sentinelle Nord de l'Université Laval, financé, en partie, par le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada.

Retombées

La Chaire consolidera l’expertise nordique de l’Université Laval et permettra également de soutenir la recherche en santé mentale et cardiométabolique, piliers de la stratégie Sentinelle Nord et secteurs d’excellence de la Faculté de médecine. Elle favorisera un milieu d’accueil stimulant et multidisciplinaire pour la formation de personnel hautement qualifié.

La mission de la Chaire remplit une niche prometteuse en axant ses travaux sur les interactions entre les systèmes complexes que représentent le cerveau, la santé neurovasculaire, le système immunitaire et le microbiome intestinal. La Chaire utilisera des modèles précliniques novateurs qui permettront des études mécanistiques en profondeur avec des techniques à la fine pointe. Elle renforcera aussi la recherche translationelle et l’interdisciplinarité, puisque les cibles prometteuses identifiées chez les modèles précliniques seront confirmées par des études cliniques en collaboration avec des chercheurs de l’Université Laval, du Canada et de l’étranger.

Chaire de recherche Sentinelle Nord sur la neurobiologie du stress et de la résilience

Centre de recherche CERVO
2601, chemin de la Canardière
Québec (Québec) G1J 2G3

418 663-5741