Aller au contenu principal

Chaire Richelieu de recherche sur la jeunesse, l’enfance et la famille

Chaires de recherche en partenariat

Domaine(s):

  • Sciences de l’éducation, de l’économie, sociales et humaines
Caroline Cellard

Caroline Cellard

Professeure agrégée

Faculté des sciences sociales

Caroline Cellard reçoit le Prix d’excellence de la meilleure thèse de doctorat, décerné par la FSS en 2009. Au cours de ses études doctorales, elle effectue un internat en psychologie à l’Institute of Psychiatry de Londres où elle se spécialise en remédiation cognitive auprès des personnes présentant un trouble psychotique (2008-2009). Madame Cellard entre à l’École de psychologie en 2012; ses intérêts de recherche s’inscrivent dans la compréhension des mécanismes intervenant dans le développement des troubles mentaux sévères auprès d’adolescents ayant vécu l’adversité et de jeunes adultes. Elle s’intéresse à la remédiation cognitive comme catalyseur pour favoriser le rétablissement des jeunes vulnérables.

Expertises de la titulaire

Adversité
Jeunes vulnérables
Neuropsychologie
Psychologie
Remédiation cognitive
Rétablissement
Troubles psychotiques 

Objectifs

  • Caractériser le profil neuropsychologique des jeunes vulnérables souffrant de problèmes de santé mentale
  • Comprendre leur évolution à travers le temps
  • Développer des pratiques de pointe (remédiation cognitive) et offrir un traitement à ces jeunes pour les aider à développer des compétences et des facteurs de protection

La Chaire Richelieu de recherche sur la jeunesse, l’enfance et la famille tire son existence du Fonds de recherche sur l’enfance en difficulté, créé au début des années ‘80 par le Club Richelieu-Québec, le Centre jeunesse de Québec – Institut universitaire (CJQ-IU) et l’Université Laval. Dirigées par une équipe multidisciplinaire, les recherches menées portaient sur différents sujets dont le travail clinique auprès des familles en difficulté, le développement de ressources pouvant leur venir en aide et la prévention sociale relative à des problèmes comme le suicide, le jeu pathologique, la toxicomanie ou la violence.

Comme titulaire, Caroline Cellard souhaite caractériser le profil neuropsychologique et clinique des jeunes vulnérables qui fréquentent le CJQ-IU afin de mettre en évidence des forces et des cibles d'intervention. Elle souhaite également développer la remédiation cognitive auprès des adolescents souffrant d’un problème de santé mentale pour favoriser l'émergence de compétences auprès d’eux. La Chaire permettra le développement de connaissances auprès de cette population vulnérable en plus de développer un traitement de pointe.

Mission

Assurer et favoriser la mise en commun d’expériences, l’enseignement et la recherche pour contribuer à une meilleure connaissance des problématiques reliées à l’enfance.

Retombées

  • Améliorer les connaissances concernant l’effet de l’adversité sur le fonctionnement neuropsychologique et clinique de l’enfance à l’âge adulte
  • Caractériser le profil neuropsychologique et psychologique des jeunes suivis au CJQ-IU, pour ainsi obtenir une meilleure compréhension de la clientèle et potentiellement adapter les services offerts
  • Innover en matière de santé mentale en proposant une intervention de pointe aux jeunes vulnérables du CJQ – IU
  • Jouer un rôle clé dans la formation clinique de la relève en intervention par remédiation cognitive

Chaire Richelieu de recherche sur la jeunesse, l’enfance et la famille

Pavillon Félix-Antoine-Savard, bureau L-042
Université Laval
2325, rue des Bibliothèques
Québec (Québec) G1V 0A6

418 656-2131, poste 5431