Aller au contenu principal

Alimentation responsable

L’alimentation responsable vise à créer un système alimentaire durable et accessible pour les membres de la communauté universitaire. Elle apporte des solutions concrètes aux enjeux environnementaux et sociaux liés aux achats et à la consommation.

Travailleur au comptoir d'une cafétériat

L'alimentation responsable au coeur de la vie du campus

L’Université Laval collabore avec les services alimentaires du campus et les équipes responsables de ses autres axes d’activités afin de trouver des solutions concrètes pour le développement d’un système alimentaire durable et répondant aux besoins de la communauté.

Pour en savoir plus ou nous faire part de vos suggestions, écrivez à info@developpementdurable.ulaval.ca.

Des projets près de vous

Ensemble, réduisons

La réduction à la source des articles à usage unique, dont le plastique, fait partie des orientations en alimentation responsable depuis quelques années à l’Université. Plusieurs actions ont d’ailleurs été déployées dans les services alimentaires et il est maintenant souhaité d’aller plus loin, ensemble, en misant sur des changements de comportements individuels et collectifs.

L’Université souhaite élaborer, avec, par et pour les membres de la communauté, des solutions concrètes et durables afin que ces derniers augmentent leur utilisation d’articles et de vaisselles réutilisables.

Par ce projet, l’Université travaille également à abolir la vente de bouteilles d’eau à usage unique lors d’événements sportifs grâce à l’installation de fontaines d’eau extérieures.

Ce projet a été soutenu financièrement par RECYC-QUÉBEC dans le cadre d’un appel de propositions visant la promotion de la réduction de l’utilisation et du rejet de plastique à usage unique. Le financement de ce programme provient des sommes prévues dans le cadre du Plan d’action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l’eau, administrée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC).

Logo stratégie gouvernemental sur la gestion de l'eau Logo Recyc-Québec 

Davantage d'aliments locaux dans les services alimentaires de l'Université Laval

L’équipe en alimentation responsable accompagne les carrefours et comptoirs alimentaires dans une démarche visant à augmenter les achats d’aliments locaux. Un pourcentage d’achats alimentaires de 51% de provenance locale est la cible que l’Université Laval s’est fixée pour l’année 2021-2022 en collaboration avec les services alimentaires sur le campus.

Un produit local qui rencontre une ou l’autre des définitions d’«Aliments du Québec» et «Aliments préparés au Québec», sans se limiter aux produits qui possèdent les marques de certification, est inclus dans la quantification des achats alimentaires.

  1. un produit entièrement québécois ou composé d'un minimum de 85 % d'ingrédients d'origine québécoise, et ce, à condition que tous les ingrédients principaux proviennent du Québec ou
  2. un produit entièrement transformé et emballé au Québec, fait d'ingrédients québécois et/ou importés.

Après avoir fait une première quantification en 2019 et avoir estimé que le pourcentage d’achats d’aliments locaux était de 41%, les services alimentaires s’engagent maintenant à augmenter ce pourcentage pour la prochaine année.

Le carrefour alimentaire Sodexo sur le campus possédait déjà la reconnaissance d’Aliments du Québec au menu qui souligne ses efforts en matière d’approvisionnement local, c’est maintenant le tour de l’Université Laval. En effet, l’Université a reçu en 2022 la reconnaissance Aliment du Québec au Menu Institution. Restez à l’affut pour la promotion des résultats dans les carrefours alimentaires sur le campus.

Ce projet a été financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Partenaire1 - Copy.pngPartenaire2 - Copy.png

Démarche d’amélioration de l’éco-efficience des repas du jour à l’Université Laval

Depuis quelques années, l’Université élabore des mesures innovantes pour aider la communauté à faire les bons choix en alimentation responsable. Elle a collaboré de 2019 à 2022 avec sa communauté scientifique et le service alimentaire Sodexo afin de proposer à la communauté des repas nutritifs et à faibles impacts environnementaux dans le cadre de deux projets de recherches qui visait :

  • L’analyse de l'éco-efficience d'un service alimentaire universitaire: évaluation des impacts environnementaux et du score de qualité nutritionnelle des repas du jour.
  • L’influence des informations concernant la qualité nutritionnelle et l’impact environnemental sur les perceptions et les comportements d’achat des consommateurs. Un mémoire a d’ailleurs été publié par Gabrielle Plamondon, étudiante à la maîtrise, qui pilotait ce volet du projet.

À travers ces projets, les chercheuses et chercheurs ont analysé les impacts environnementaux, la qualité nutritionnelle des repas des services alimentaires et l’influence de la présence d'informations sur les choix de consommations.

Le projet bénéficie d'une aide financière du gouvernement du Québec et répond aux objectifs du Plan pour une économie verte 2030.

Logo_partenaire - Copy.png

Qu'est-ce que l'éco-efficience?

L’éco-efficience a pour objectif de produire un bien ou un service ayant une valeur la plus élevée possible et un impact environnemental réduit. Dans le cas d’un repas servi dans un service alimentaire, sa valeur est associée à sa qualité nutritionnelle alors que son impact environnemental est représenté par ses émissions de GES.

La qualité nutritionnelle représente la somme des % des valeurs quotidiennes (VQ) fournies par un repas pour 9 nutriments « à encourager » (protéines, fibres, vitamines A, C et E, calcium, fer, potassium et magnésium), dont on déduit la somme des % de VQ maximales recommandées pour 3 nutriments dont l'apport est « à limiter » (gras saturés, sucres et sodium).

Les émissions de GES sont calculées en kilogrammes d'équivalent CO2 (éq. CO2) selon une analyse de cycle de vie. Les frontières de l’étude se limitent aux répercussions de l’agriculture (élevage du bétail, utilisation de fertilisants, de machinerie agricole, etc.) et à la transformation (énergie pour transformer du lait en fromage, par exemple).

eco-efficience

Résultats et retombées

  • Après avoir fait une première quantification de l’éco-efficience de douze recettes de repas du jour, six recommandations générales ont été émises pour améliorer la performance des repas.
  • Entre la première quantification et la deuxième, suite à l’intégration des recommandations, il y a eu;
    • une réduction de 22% des émissions de GES moyennes;
    • une augmentation du score nutritionnelle moyen de 23%;
    • une augmentation du score d’éco-efficience moyen de 18%;
    • une réduction du coût moyen des repas de 13%
  • Il a été déterminé que le service alimentaire à l’étude paie en moyenne 7% de plus pour produire un repas par la génération de gaspillage alimentaire en cuisine.
  • La présence d’informations, que ce soit un score de qualité nutritionnelle, un score d’émissions de GES ou un score d’éco-efficience, influence favorablement la prise de décision des consommateurs
  • Les résultat ont permis l'élaboration d'une trousse à destination des gestionnaires de services alimentaires de la province. Celle-ci comprend un guide de mise en oeuvre d'un projet similaire, des outils pour faciliter la quantification et une stratégie communicationnelle.

Une offre alimentaire santé

Toujours à l’écoute des besoins des membres de sa communauté, l’Université veille à ce que les étudiantes, étudiants et membres du personnel vivent dans un environnement favorable à leur bonne alimentation et à leur bien-être social, où les bons choix alimentaires sont disponibles et accessibles.

C'est pourquoi elle s'assure que toutes et tous aient accès en tout temps à une alimentation saine, équilibrée, variée, savoureuse et nutritive préparée et distribuée dans le respect des normes du développement durable mises en place sur le campus.

Deux étudiantes à une table extérieure
Panier de légumes verts

Une offre alimentaire végétarienne

En plus de l’offre santé, les services alimentaires proposent au minimum un repas du jour végétarien et des aliments végétariens chaque jour. Cela permet, non seulement, de répondre à la demande grandissante de la communauté universitaire, mais également aux objectifs de réduction des impacts environnementaux reliés à l’alimentation.

Tendre vers le zéro déchet dans les services alimentaires

En 2018, l’Université et les services alimentaires ont mis sur pied un projet de réduction des articles à usages uniques à la source. Les actions mises en place s’inscrivent dans la perspective d’atteindre de hauts standards de saine gestion des matières résiduelles.

Mise en place d'un environnement favorable à l’utilisation de la vaisselle réutilisable en l'offrant par défaut ainsi qu'en vendant des tasses et des bouteilles réutilisables à faible coût dans tous les carrefours alimentaires

Retrait de l’eau embouteillée, des pailles en plastiques et des articles non recyclable et non compostable, ainsi que l’ajout de fontaines d’eau extérieures.

Application de frais sur les articles à usage unique pour lesquels une option réutilisable est offerte

Développement d’actions ciblées pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaire. En 2019-2020, les déchets alimentaires représentaient 8,6% du total des déchets (60 mt / 692 mt).

Réduire les impacts environnementaux de l’offre alimentaire

Engagée dans l'action climatique depuis plusieurs années, l’Université constitue, avec l’atteinte de la carboneutralité, un banc d’essai des diverses approches en matière de réduction des émissions de GES et de lutte contre les changements climatiques.

Dans cet objectif, l’Université souhaite améliorer sa connaissance de l’empreinte carbone des repas servis dans les carrefours et comptoirs alimentaires du campus. Pour ce faire, elle a mis sur pied une étude lui permettant de mettre en lumière les aliments les plus émetteurs et orienter l’offre des repas du jour.

File d'attente dans une cafétériat
Alternative text

Sur la route des produits équitables

L’offre de produits équitables s’inscrit dans la politique d’approvisionnement responsable de l’Université Laval, visant l’acquisition d’un bien ou d’un service répondant à un besoin qui intègre non seulement des critères de qualité et de coûts, mais aussi des critères environnementaux et sociaux.

Dans les services alimentaires, tous les cafés et thés servis sont reconnus équitables par les certifications FairTrade ou Rainforest Alliance.

 

Des initiatives inspirantes

En collaboration avec l'initiative Cuisines solidaires de la Tablée des chefs, le personnel du Pub Universitaire a cuisiné 1864 repas afin de soutenir des personnes traversant une période d’insécurité alimentaire au début de la crise sanitaire Covid-19.

La Table de Pain est un projet étudiant de l’Association Étudiante Catholique qui œuvre sur le campus pour aider les étudiantes et étudiants en difficulté sur les plans financier et/ou matériel. Ce projet, mis en œuvre avec la Société Saint-Vincent de Paul de Québec, vise toute la communauté étudiante inscrite à l’Université Laval.

L'agriculture urbaine fait également partie des actions en alimentation responsable. Découvrez les initiatives inspirantes portées avec, par et pour la communauté universitaire! 

Comité-conseil

Un comité-conseil a été mis sur pied afin de mettre à profit la collaboration interdisciplinaire et intersectorielle avec la communauté universitaire. Composé d’étudiantes, d’étudiants ainsi que de membres du personnel professionnel et enseignant, le comité est appelé à proposer des indicateurs de performance pertinents et des cibles justes et ambitieuses. Le comité-conseil participe à l’élaboration et au suivi du plan d’action de l’axe d’activité et assure son évolution.