Aller au contenu principal

Doctorat en théologie pratique

Docteur en théologie pratique (D. Th. P.)

Vous réaliserez, à temps partiel, un parcours de recherche axé sur un aspect clé de votre pratique. Ce programme propose une synthèse novatrice entre la tradition du doctorat professionnel en théologie (Doctor of Ministry) et le champ de la théologie pratique.

Programme unique en français au Canada

90 Crédits

Reconnaissance d'acquis maximale: 14 crédits

4 ou 5 ans Durée estimée

Cheminement adapté pour les intervenants

Sessions d'admission

  • Automne

L'admission est encore possible à la session d'automne 2021.

En bref

La théologie pratique est née d'une évolution des études pastorales. Par-delà les frontières des institutions religieuses, elle se distingue par la manière dont elle réfléchit théologiquement à partir de pratiques particulières. Si les actions des croyants et le champ pastoral constituent le lieu habituel de la théologie pratique, elle s'intéresse également à toute pratique humaine susceptible de receler des enjeux religieux ou spirituels. Son champ d'investigation s'étend ainsi à des milieux aussi divers que la santé, l'éducation, les services sociaux, les œuvres communautaires, les médias, les arts, la culture ou la défense.

Créé en 2001, ce programme de doctorat de type professionnel a été le premier du genre à être offert dans le monde francophone. Centrée sur la pratique de l'intervenant, la démarche théologique combine une recherche méthodique sur le terrain et un travail de réflexion personnelle menés sur les trois plans du savoir (connaissances, habiletés et attitudes). Elle vise l'examen critique de la pratique concernée, l'élaboration de perspectives susceptibles de la faire progresser, la transformation d'une communauté ou d'un milieu de travail, ainsi que la réflexion sur le rôle et l'identité de l'intervenant. Vous pourrez y réaliser l'un des trois types de thèses: dissertation, modèle d'intervention ou recherche-création.

Vous côtoierez des étudiants provenant du Québec et d'ailleurs dans le monde. Engagés dans diverses formes de ministère ou de travail et appartenant à des traditions de foi variées, ces hommes et ces femmes réalisent ce doctorat professionnel tout en demeurant en emploi dans leur milieu. Vous viendrez à Québec pour une séance intensive de douze jours, deux fois par année, en octobre et en mai, pour chacune des quatre années de scolarité du programme. Vous consacrerez par ailleurs environ une journée et demie de travail par semaine à vos études en cours d'année.

Vous devrez avoir travaillé au moins cinq ans sur un terrain d'intervention, être engagé d'une manière ou d'une autre sur ce terrain et conserver cet engagement jusqu'au terme du programme. 

  • Directeur à trouver après l'admission: vous pourrez trouver le professeur qui acceptera de superviser vos travaux de recherche après votre admission au programme. Bien qu'elle ne soit pas obligatoire pour l'admission, cette étape est nécessaire pour la poursuite de vos études. Comment trouver votre directeur et votre projet de recherche.
  • Temps complet ou temps partiel: c'est vous qui décidez de votre rythme de progression dans le programme.
  • Horaire flexible: adaptée aux besoins des personnes sur le marché du travail, une formule de cours intensifs vous est proposée. Une bonne façon de maximiser votre emploi du temps et de concilier les études avec les autres sphères de votre vie.

Domaines d'expertise

  • Origines du christianisme
  • Bible
  • Spiritualité
  • Éthique théologique et bioéthique
  • Christianisme et sociétés
  • Religions du monde
  • Pratiques religieuses
  • Théologies chrétiennes

À qui s'adresse le programme

Ce programme s'adresse à tout intervenant, titulaire d'un diplôme de maîtrise en théologie ou en sciences des religions, actif dans le champ pastoral ou dans tout autre milieu dans lequel la dimension religieuse ou spirituelle est concernée.

Avenir

Par l'équilibre qu'il offre entre la dimension de recherche et le travail sur l'intervenant, le programme vous permettra de perfectionner des compétences que vous pourrez mettre au service de votre milieu d'intervention, ou encore que vous ferez valoir dans l'enseignement universitaire.

Employeurs

  • Commissions scolaires et établissements d'enseignement privés
  • Universités
  • Diocèses
  • Forces armées canadiennes et centres de détention
  • Milieux de l'édition et des communications
  • Organismes communautaires et de développement international (UNESCO, ACDI, etc.)
  • Organismes gouvernementaux et paragouvernementaux
  • Paroisses
  • Réseau de la santé et des services sociaux

Cette page présente la version officielle de ce programme pour de futurs étudiants. L'Université Laval se réserve le droit d'en modifier le contenu sans préavis. Les étudiants déjà admis doivent plutôt se référer à leur rapport de cheminement.

Structure du programme

Liste des cours

Admissibilité

Grade et discipline

Le candidat détient une maîtrise en théologie ou un diplôme équivalent.

Le titulaire d'une maîtrise dans un autre domaine qui détient un baccalauréat comportant un minimum de 30 crédits en théologie peut être admissible (voir scolarité préparatoire).

Le candidat qui possède une combinaison d'études et d'expérience jugée équivalente peut être admissible.

Exigence relative à l'expérience professionnelle

Le candidat doit détenir au moins cinq années d'expérience sur un terrain d'intervention. Il doit être engagé d'une manière ou d'une autre sur un terrain d'intervention et doit avoir l'intention de conserver cet engagement jusqu'à la fin des différentes phases d'apprentissage du programme.

Exigence relative à l'intervention

L'engagement sur un terrain d'intervention est une exigence d'admission. Ce programme se distingue par le fréquent va-et-vient entre l'intervention et la réflexion théologique ainsi que par l'étroite relation entre pratique et théorie. L'exigence relative à l'intervention est aussi liée au fait que la personne, avec ses compétences et ses habiletés en intervention, ses attitudes personnelles et professionnelles, se situe au centre de cette démarche d'apprentissage du programme.

Toutefois, si une personne déjà inscrite au programme était mutée ou encore si elle perdait son emploi, ces circonstances ne constitueraient pas en soi un motif d'exclusion du programme.

Moyenne

Le candidat a obtenu une moyenne de cheminement dans le programme ou de diplomation égale ou supérieure à 3,00 sur 4,33, ou l'équivalent.

Le candidat ayant obtenu une moyenne inférieure à 3,00 sur 4,33 peut également soumettre sa candidature. Toutefois, l'admission n'est pas automatique. Après une analyse des antécédents scolaires et professionnels, la direction de programme peut prononcer une offre d'admission ou refuser la candidature.

Scolarité préparatoire

Le titulaire d'une maîtrise dans un autre domaine qui détient un baccalauréat comportant un minimum de 30 crédits en théologie se verra imposer une scolarité préparatoire maximale de six cours (18 crédits) de deuxième cycle dans le domaine des études théologiques.

Le contenu de la scolarité préparatoire variera selon la discipline d'où provient le candidat et des connaissances acquises en lien avec les grands domaines de la théologie.

L'étudiant tenu de réaliser une scolarité préparatoire doit d'abord satisfaire à cette exigence avant de poursuivre la scolarité du programme. L'état d'avancement de la scolarité préparatoire est évalué chaque session par la direction de programme. Chaque session, l'étudiant qui doit se soumettre à une scolarité préparatoire doit obtenir l'approbation de son choix de cours auprès de la direction de programme.

La scolarité préparatoire sera déterminée lors de l'analyse du dossier d'admission, s'il y a lieu. Tous les cours de cette scolarité sont non contributoires au programme et doivent être réussis avec une moyenne de cheminement globale égale ou supérieure à 3,33 sur 4,33.

Si ces conditions ne sont pas respectées, le candidat n'est pas autorisé à poursuivre ses études dans le programme.

Directeur de recherche

Lors de sa demande d'admission, le candidat doit préciser le champ de recherche dans lequel il désire se spécialiser. Avant la fin de la première session d'inscription, l'étudiant doit être fixé sur le choix de son directeur de recherche et son projet de recherche doit être approuvé par la direction de programme.

Si ces conditions ne sont pas respectées, le candidat n'est pas autorisé à poursuivre ses études dans le programme.

Exigences linguistiques

Connaissance du français

Le candidat non francophone (qui n'a pas fait ses études primaires et ses études secondaires en français) doit, pour être admissible, faire la preuve au moment du dépôt de la demande d'admission d'un niveau minimal de connaissance de la langue française par la réussite :

  • du Test de connaissance du français tout public avec :
    • un résultat égal ou supérieur à 361 sur 699 aux épreuves obligatoires (TCF-TP)
    • ET un résultat égal ou supérieur à 8 sur 20 à l'épreuve d'expression écrite (TCF-TP/EÉ)
  • OU du cours FLE-3221 Langue orale et écrite (intermédiaire-avancé) ou d'un cours de l'Université Laval jugé équivalent, avec une note égale ou supérieure à C.

Le candidat qui satisfait à l'une ou l'autre des conditions suivantes n'a pas à fournir de preuve de son niveau de français :

  • a fait ses études primaires et secondaires en français;
  • a obtenu le diplôme d'études collégiales en français au Québec (DEC) et réussi l'épreuve uniforme de français;
  • a obtenu un grade universitaire décerné par un établissement de langue française.

Connaissance de l'anglais

Même si la connaissance de l'anglais n'est pas une condition d'admission, la réussite de ce programme d'études est liée à la capacité de l'étudiant de comprendre des textes en anglais. L'étudiant doit s'informer, au moment de son inscription, des exigences linguistiques liées à ses cours et à ses travaux de recherche, s'assurer d'avoir une bonne compréhension de l'anglais et, si nécessaire, prendre des mesures pour développer ses compétences en anglais en cours de formation. Des renseignements plus précis seront transmis à l'étudiant par la direction de programme après l'admission.

Les cours de langue sont non contributoires au programme.

Documents à présenter dans la demande d'admission en plus des documents exigés par le Bureau du registraire

  • un curriculum vitae
  • un avant-projet de recherche (environ dix pages) comportant les éléments suivants :
    • la description de son expérience en intervention et de son milieu d'intervention
    • le domaine de recherche
    • le titre provisoire de la thèse
    • une description de la pratique professionnelle qui sera mise à l'étude
    • la problématique
    • la question de recherche
    • une bibliographie sélective
  • trois rapports d'appréciation de personnes aptes à juger de la capacité du candidat à réussir des études doctorales
  • un travail de cinq à dix pages réalisé dans le cadre de la maîtrise
  • pour le candidat non francophone : document officiel attestant du résultat obtenu au test de français (voir Connaissance du français)

Entrevue

Une entrevue par visioconférence entre le candidat et la direction de programme peut aussi être envisagée comme condition d'admission.

Sélection

Le fait de satisfaire aux exigences d'admission n'entraîne pas automatiquement l'admission. La direction de programme prend en considération la préparation antérieure du candidat, l'ensemble de son dossier ainsi que les ressources disponibles.

La direction de programme étudie chaque demande et peut prononcer une offre d'admission définitive, conditionnelle ou encore refuser la candidature. Dans ce dernier cas, elle informe le candidat des raisons de son refus.

En savoir plus sur les études universitaires au Québec.
Consulter la liste des équivalences généralement accordées aux différents diplômes internationaux.

Connaissance du français

L'Université Laval est un établissement d'expression et de culture françaises. L'enseignement y est offert en français; les travaux et les examens sont rédigés dans cette langue. La maîtrise du français écrit et parlé est donc essentielle. Pour plus de détails, consulter la Politique sur l'usage du français et les Dispositions relatives à l'application de la politique sur l'usage du français.

Date limite de dépôt

La date limite à respecter pour déposer une demande d'admission varie selon le profil du candidat. L'information complète se trouve à la page Dates limites de dépôt.

Formules d'enseignement

  • Peut être offert en comodal
  • Peut être offert à distance
  • Peut être offert en présentiel-hybride
  • Peut être offert à distance-hybride

Découvrez les formules d'enseignement


Attribut de cours

  • Cours en développement durable

Cours à l'horaire

  • Automne 2021

Orientation

Le doctorat en théologie pratique, premier du genre à avoir été créé dans une université francophone au Canada et en Europe, est un programme de doctorat de type professionnel. Son originalité tient à l'interaction entre quatre pôles : l'intervenant, la pratique de cet intervenant, un terrain particulier d'intervention et la réflexion théologique. Il s'agit d'un programme centré sur la personne en situation d'intervention sur le terrain, alliant théorie et pratique.

Le programme propose une approche centrée sur le développement de compétences, une pédagogie en spirale (spiral curriculum) et un cheminement au sein d'une cohorte de pairs. Toute la démarche est axée sur les rapports entre l'intervenant, sa pratique, son terrain d'intervention et la réflexion théologique.

Objectifs

Le but poursuivi dans le cadre de ce programme est de former un expert de l'intervention sur un terrain situé dans le champ ecclésial ou dans toute autre sphère d'activité où le religieux est concerné. La démarche vise l'examen critique et la transformation de la pratique d'un individu ou d'un groupe, le développement d'une communauté, l'acquisition de nouveaux outils d'exploration d'une pratique et l'élaboration de perspectives théologiques permettant de mieux comprendre et de mieux orienter l'intervention.

Les objectifs particuliers sont de l'ordre du savoir, du savoir-faire et du savoir-être. Au terme de sa formation, le diplômé aura perfectionné ses connaissances, ses habiletés et ses attitudes, de manière à pouvoir :

  • réaliser une recherche théologique de haut niveau à partir d'une pratique déterminée, en recourant aux perspectives et aux méthodes de la théologie pratique, et en contribuant à leur développement;
  • réfléchir de façon critique et continue à son identité et à son rôle d'intervenant;
  • intervenir avec originalité, autonomie et pertinence dans son champ d'activité;
  • déterminer des moyens de croissance sur les plans affectif, spirituel et professionnel.

 

Structure du programme

Théologie pratique

34 crédits exigés

Avec l'approbation de la direction de programme, l'étudiant peut suivre d'autres cours offerts par l'Université Laval ou par une autre université. Les cours doivent être de troisième cycle ou multicycles et jugés pertinents en regard du plan d'études de l'étudiant et des objectifs du programme.

Recherche

L'étudiant doit réaliser toutes les activités de recherche prévues dans son programme.

Durée et régime d'études

Ce programme de théologie pratique suppose que l'étudiant maintienne concurremment un double statut : celui d'étudiant inscrit à des activités de formation et celui d'intervenant sur un terrain particulier. Les activités ont lieu au début de l'automne et au printemps, sous forme de séances intensives d'une dizaine de jours chacune. Au cours des quatre premières années du programme, l'étudiant doit s'inscrire aux activités prévues à son parcours de formation aux sessions d'automne et d'hiver, mais il ne se rend sur le campus de l'Université que pour les deux séances intensives correspondantes. Le reste de l'année, le travail lié au programme est effectué par l'étudiant dans son milieu; il exige en moyenne une journée et demie de travail par semaine. Si une cinquième année s'avère nécessaire, l'étudiant s'inscrit alors en poursuite de la recherche.

Responsable

Pour information
Conseiller à la gestion des études
Gilbert Nadeau
etudes@ftsr.ulaval.ca
Directeur du programme (par intérim)
Directeur du programme
Nadia-Elena Vacaru
nadia-elena.vacaru@ftsr.ulaval.ca
418 656-2131, poste 404321

Travail de recherche

Examen de doctorat

L'examen de doctorat en théologie pratique, qui vise à s'assurer que l'étudiant possède les connaissances et la formation adéquates pour la réalisation de son projet, est obligatoire. Il est de caractère rétrospectif et prospectif.

Thèse

Dès la première session d'inscription, le directeur de programme assiste l'étudiant dans le choix d'un directeur de recherche qui le guidera dans la détermination et la réalisation de sa thèse. Celle-ci comporte deux dimensions : recherche sur la pratique et développement des compétences d'intervention. Un accompagnateur seconde le directeur en ce qui a trait à cette seconde dimension.

Le projet de thèse s'élabore, se précise et se réalise au fur et à mesure du programme. L'étudiant fait adopter son sujet de recherche par la direction de programme à la fin de la première année. Il doit réussir l'évaluation de son projet de thèse à la fin de chacune des trois premières années afin d'être autorisé à poursuivre le programme.

La thèse peut adopter la forme d'une dissertation (interprétation théologique d'une pratique), d'un test de modèle (mise à l'épreuve d'un modèle d'intervention sur le terrain) ou d'un travail de recherche-création (centré sur une pratique artistique).

Comité d'encadrement

Un comité d'encadrement suit le travail de l'étudiant tout au long de la phase d'élaboration de sa thèse. Il est formé de son directeur de thèse, de son accompagnateur et d'un membre externe reconnu comme spécialiste en intervention de terrain dans un domaine semblable à celui de l'étudiant. Le choix de ce dernier est fait à partir d'une suggestion de l'étudiant soumise à l'approbation du directeur de recherche et du directeur de programme.

Guide de cheminement aux cycles supérieurs

Le Guide de cheminement aux cycles supérieurs présente des points de repère sur la formation à la recherche: choix du directeur de recherche, rédaction du mémoire ou de la thèse. Il propose également des outils et des façons d'interagir qui rendent la communication plus efficace: formulation des attentes, plan de collaboration. Il précise enfin différents aspects de la réalisation de la recherche, comme le carnet de recherche, et fait le lien avec les services de l'Université Laval susceptibles d'aider les étudiants en cours de route.

Recherche à la faculté

La Faculté de théologie et de sciences religieuses dispose de nombreux regroupements de recherche qui réunissent les professeurs et les étudiants aux cycles supérieurs, souvent en collaboration avec d'autres facultés ou établissements universitaires, au Canada ou à l'étranger. Le dynamisme créé par ces groupes donne lieu à de nombreuses activités scientifiques (conférences, séminaires, colloques, etc.), dont plusieurs ont un caractère international, auxquelles participent activement les étudiants de maîtrise et de doctorat.

Découvrez les chaires, centres, instituts et groupes de recherche associés à la Faculté de théologie et des sciences religieuses.

Champs de recherche des professeurs

Pour connaître les domaines et les intérêts de recherche du corps enseignant, référez-vous à leurs fiches professionnelles disponibles sur le site Web de la Faculté de théologie et de sciences religieuses.

Faculté de théologie et de sciences religieuses

Site de la Faculté

Ressources

Gestion des études
418 656-2764, poste 403576
1 877 606-5566, poste 403576
etudes@ftsr.ulaval.ca

Particularités et attraits

Pionnière au Québec, la Faculté de théologie et de sciences religieuses est l'une des plus novatrices dans ce domaine de formation, accueillant plus de 500 étudiants, dont environ 150 aux cycles supérieurs. Elle offre d'excellents programmes de 2e et de 3e cycles en théologie et en sciences des religions. De plus, elle est très enracinée dans son milieu, étant en relation avec plusieurs organismes externes et ayant établi de nombreux partenariats avec des organismes de formation en région et d'autres établissements universitaires du Québec, du Canada et de l'étranger.

Corps professoral

La Faculté est fière de son équipe de 20 professeurs réguliers et de 3 chargés d'enseignement, en plus de chargés de cours et d'un nombre important de professeurs associés rattachés à ses nombreux partenaires. Plusieurs professeurs provenant d'autres secteurs des sciences humaines et sociales interviennent aussi dans les différents programmes en sciences des religions.

La Faculté remplit donc sa mission de développement du savoir et de diffusion des connaissances à l'échelle d'un vaste territoire grâce aux nombreux partenariats qu'elle entretient avec plusieurs établissements de formation. Ces derniers apportent à la Faculté des ressources aux compétences diversifiées et souvent complémentaires à celles de ses professeurs réguliers. Grâce à l'excellence de son corps professoral et à la diversité de ses champs d'études, la Faculté se classe parmi les meilleures du genre au Québec, au Canada et même en Europe.

Mobilité internationale

En plus d'accueillir annuellement un grand nombre d'étudiants provenant de l'étranger, la Faculté entretient d'étroites relations avec de nombreuses universités du monde francophone, d'Italie et d'Amérique du Sud. Ces collaborations vous donneront sans aucun doute l'occasion de faire un séjour d'études ou un stage à l'international, ou même de réaliser un doctorat en cotutelle, si vous le souhaitez.

Services aux étudiants

Les membres de la Faculté vous assisteront, de l'admission à l'obtention de votre diplôme, afin de rendre votre expérience des plus agréables. Ils faciliteront votre intégration et vous assureront un encadrement rigoureux tout au long de votre cheminement. Vous aimerez aussi les différentes salles d'étude et d'informatique offertes et profiterez sans aucun doute de l'équipement audiovisuel mis à votre disposition.

Aspects financiers

Bourses et aide financière

Au Bureau des bourses et de l'aide financière, vous trouverez toute l'information concernant les sources possibles pour le financement de vos études, notamment les différents programmes d'aide financière gouvernementaux et les programmes de bourses d'admission, d'excellence ou de mobilité.

Vous pourriez aussi avoir accès à l'une des nombreuses bourses de la Faculté, selon votre champ d'études et la qualité de votre dossier scolaire. La Faculté offre annuellement plus de 230000$ en bourses à ses étudiants.

La Faculté bénéficie également de subventions de recherche avoisinant les 350000$ par année. Si vous réalisez votre projet d'études au sein d'une équipe ou d'un projet de recherche bénéficiant de ces subventions, vous pourriez aussi en profiter!

Bourses de réussite

L'Université Laval consacre chaque année 4,6 M$ à la réussite de ses étudiants inscrits à un programme de maîtrise ou de doctorat. Les Bourses de réussite de la Faculté des études supérieures et postdoctorales récompensent le franchissement des étapes de votre programme, de l'admission jusqu'à la diplomation.

Espace Futurs étudiants

Des questions sur les programmes d'études et l'admission?

Notre équipe de responsables d'information vous offre un service d'accompagnement personnalisé et de rencontre individuelle pour vous soutenir dans votre choix de programme et la planification de vos études à l'Université Laval. Communiquez avec eux pour obtenir toutes les réponses à vos questions!

418 656-2764 | 1 877 606-5566 | Demande d'informationinfo@ulaval.ca | Heures d'ouverture