Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Yoav Talmi

 

Directeur musical et chef de l'Orchestre symphonique de Québec

Docteur en musique honoris causa

Né en Israël, Yoav Talmi est diplômé en direction d'orchestre et en composition de l'Académie de musique Rubin de Tel Aviv et de la prestigieuse Juilliard School de New York. Après avoir remporté le prix de direction d'orchestre du Koussevitzky Memorial lors du Festival de Tangelwood, en 1969, et la Rupert's Conductor's Competition à Londres en 1973, il acquiert son expérience et sa réputation en dirigeant successivement les orchestres philharmoniques d'Arnhem aux Pays-Bas, de Munich et enfin de San Diego, lequel deviendra vite, sous sa direction, l'un des meilleurs orchestres symphoniques du continent américain. Depuis 1998, monsieur Talmi assume la direction de l'Orchestre symphonique de Québec, en même temps qu'il est le chef d'orchestre attitré de l'Orchestre symphonique de Hambourg en Allemagne.

Doué d'un grand talent artistique, Yoav Talmi connaît aujourd'hui une renommée mondiale. Chef invité de nombreux orchestres en Europe, notamment à Saint-Pétersbourg, Oslo, Stockholm et Varsovie, et aux États-Unis, où il a dirigé, entre autres, les orchestres symphoniques de chambre de New York et de Los Angeles, ses interprétations ont été chaudement acclamées des deux côtés de l'Atlantique. Outre le fait qu'il dirige de mémoire, les critiques sont le plus souvent impressionnés par le dynamisme, la justesse et la perfection des interprétations de Yoav Talmi ainsi que par la grande complicité qu'il réussit toujours à établir avec ses musiciens. En décembre 1998, il a reçu le prix TZ-ROSE, remis par le journal TZ de Munich, pour son interprétation magistrale des Variations Enigma d'Elgar, avec l'Orchestre philharmonique de Munich.

Sous des étiquettes aussi prestigieuses que Chandos, Decca, EMI et Naxos, monsieur Talmi a enregistré plus d'une vingtaine de disques, dont des interprétations de Berlioz et de Rachmaninov, en passant par Bruckner, Tchaïkovsky et Mahler, qui lui ont valu des critiques particulièrement élogieuses. En 1996, son enregistrement de la Neuvième Symphonie de Bruckner lui méritait d'ailleurs le Grand Prix du disque, alors que celui d'œuvres de Schoenberg et de Tchaïkovsky avec l'Orchestre de chambre d'Israël avait été choisi, en 1986, "Disque du mois" par le magazine allemand Fono-Forum.

La rigueur et l'originalité des interprétations de celui que le journal allemand Die Welt qualifiait de "magicien du son" et le respect qu'il voue à sa profession et à la musique font de Yoav Talmi un grand artiste. 

www.ulaval.ca