Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Claire Martin

 

Écrivaine

Née en 1914 à Québec, Claire Martin s'est profilée tout au long de sa carrière comme une écrivaine de renommée nationale et internationale. Ses œuvres ont été publiées au Québec, en France et au Canada anglais.

Après avoir travaillé à Radio-Canada, où elle annonce au pays la fin de la guerre – nous sommes en 1945 –, elle épouse, en août de la même année, Roland Faucher, ce qui met fin à sa carrière de speakerine. Treize ans plus tard, en 1958, elle publie Avec ou sans amour et reçoit le Prix du Cercle du Livre de France, publication reprise par Robert Laffont, à Paris. Mais c'est son roman Doux-Amer, en 1960, qui lance sa carrière littéraire des deux côtés de l'Atlantique. Les livres de Mme Martin se suivent à un rythme accéléré : en avril 1962 paraît Quand j'aurai payé ton visage. En décembre 1965, elle présente le premier volet de l'autobiographie de sa jeunesse, Dans un gant de fer, pour lequel elle reçoit le Prix de la Province de Québec et le Prix France-Québec (qu'elle partage avec Marie-Claire Blais pour Une saison dans la vie d'Emmanuel). Un an plus tard, Mme Martin reçoit le Prix du Gouverneur général pour La joue droite. En 1968, elle est élue membre de la Société royale du Canada ; la traduction anglaise des deux tomes (In An Iron Glove) est publiée la même année. En 1972, Mme Martin est écrivaine en résidence à l'université d'Ottawa ; elle y rédige La petite fille lit. À partir de 1975, elle prend du recul face à la scène littéraire québécoise et part avec son mari à Cabris. Pendant son séjour en France et après son retour à Québec, elle traduit des chefs-d'œuvre de la littérature canadienne anglaise (Margaret Laurence et Robertson Davies, entre autres).

Après le décès de Roland Faucher, Mme Martin s'accorde un nouvelle période de réflexion et présente, depuis 2000, quatre romans, deux recueils de nouvelles et des aphorismes, tous publiés chez L'instant même, à Québec. Ceux qui avaient cru que la remise de la Médaille de l'Officier de l'Ordre du Canada, en 1984, couronnerait l'œuvre de Mme Martin, se sont trompés : elle est revenue en force, tout en se méritant les titres de Compagnon de l'Ordre du Canada, d'Officier de l'Ordre national du Québec. Elle a été récemment accueillie membre de l'Académie des Grands Québécois.

L'œuvre de Claire Martin rayonne dans toute la Francophonie; elle est étudiée dans les universités et lue par un public fidèle. En tant que doyenne de la littérature d'expression française au Canada, l'Université Laval est heureuse de présenter le parcours de Claire Martin comme un modèle pour ses étudiants en littérature.

www.ulaval.ca