Notre université

Première université francophone d'Amérique, l'Université Laval tire sa force de l'expérience et du dynamisme qui la caractérisent.

 
 

Joséphine Bacon

 

Interprète, traductrice et enseignante de l'innu-aimun

Docteure honoris causa en anthropologie

Depuis les années 1970, Joséphine Bacon a joué un rôle clé auprès des chercheurs oeuvrant en milieu innu, collaborant à documenter la langue, la culture, la tradition orale et l'histoire de cette Première Nation. Le nombre de recherches et de publications auxquelles elle a collaboré est impressionnant. Traductrice-interprète et enseignante de l'innu-aimun depuis 40 ans, Joséphine Bacon participe ainsi activement à la pérennité de sa langue, qui fait partie du patrimoine de l'humanité.

 Elle a aussi acquis une notoriété internationale comme poète, conteuse et parolière et est considérée comme une auteure phare au Québec. Régulièrement invitée à donner des conférences et à participer à des activités publiques, elle est reconnue comme une ambassadrice de sa culture et de sa langue au Québec comme à l'étranger. Très engagée sur la scène littéraire et artistique autochtone et québécoise, participant régulièrement aux rencontres internationales des écrivains de langue autochtone, elle est devenue une source d'inspiration auprès des jeunes générations, qui y puisent la fierté d'être autochtone et la volonté de défendre leur langue et leur culture. Femme généreuse et courageuse, elle participe au dialogue entre les cultures.

Elle est un exemple éloquent de la réconciliation et d'un mieux-vivre ensemble, pour lesquels le Québec et le Canada se sont engagés au cours des dernières années. En l'honorant, l'Université Laval démontre sa volonté de reconnaître l'apport des peuples autochtones à la société québécoise contemporaine.

 

 

Photo: Mémoire d'encrier

www.ulaval.ca