Aller au contenu principal

Maîtrise en communication publique

Maîtrise ès arts (M.A.)

Ce programme vous permettra de devenir un spécialiste d'un des domaines de recherche et d'expertise de la communication publique tels les médias, les relations publiques, la publicité sociale et le journalisme.

45 Crédits

Reconnaissance d'acquis maximale: 18 crédits

2 ans Durée estimée à temps complet

Sessions d'admission

  • Automne

En bref

Le programme de maîtrise en communication publique vise l'approfondissement des connaissances et l'acquisition d'habiletés et d'aptitudes nécessaires à la recherche en communication publique et à l'analyse critique. Au terme de votre formation, vous aurez acquis les connaissances théoriques et méthodologiques qui définissent le champ de la communication publique et vous serez en mesure d'exercer un jugement critique sur les pratiques professionnelles liées à ce champ ainsi que de comprendre et d'expliquer des situations et des phénomènes communicationnels complexes. 

  • Directeur à trouver après l'admission: vous pourrez trouver le professeur qui acceptera de superviser vos travaux de recherche après votre admission au programme. Bien qu'elle ne soit pas obligatoire pour l'admission, cette étape est nécessaire pour la poursuite de vos études. Comment trouver votre directeur et votre projet de recherche
  • Temps complet ou temps partiel: c'est vous qui décidez de votre rythme de progression dans le programme. Normalement, ce programme est réalisé en quatre sessions à temps complet de 12 crédits.

Domaines d'expertise

  • Communication et culture 
  • Communication et intervention sociale
  • Communication et politique
  • Culture populaire
  • Médias
  • Pratiques professionnelles de la communication
  • Rédaction professionnelle et technique
  • Représentations et discours publics
  • Communication numérique

À qui s'adresse le programme

Ce programme s'adresse principalement au candidat titulaire d'un baccalauréat en communication ou en sciences sociales ou humaines intéressé par l'analyse des phénomènes de communication publique.

Avenir

Les diplômés sont susceptibles de trouver des emplois dans des domaines aussi variés que la création publicitaire, la communication politique (conseiller stratégique, attaché politique), l'information (recherchiste, agent de presse), etc.

Ce programme peut également mener à une carrière en recherche, notamment en se tournant vers le doctorat en communication publique sous certaines conditions.

Ce programme prépare bien les étudiants ayant un intérêt pour l'entrepreneuriat qui veulent agir dans la consultation. Dans tous les cas, la recherche en communication publique est valorisée dans les secteurs publics et privés.

Consultez l'analyse de marché en communication publique.

Employeurs

  • Agences de marketing, de publicité ou de relations publiques
  • Associations et ONGs
  • Cégeps, universités et commissions scolaires
  • Entreprises de veille électronique (sites Web)
  • Entreprises manufacturières
  • Firmes de consultants
  • Gouvernements
  • Groupes d'intérêt public
  • Hôpitaux
  • Maisons d'édition
  • Maisons de sondage
  • Médias (journaux, magazines, revues, télévision, radio)
  • Municipalités
  • Musées
  • Organismes culturels
  • Organismes sociaux (Croix-Rouge canadienne, Opération Enfant Soleil, etc.)
  • Sociétés commerciales (entreprises de service)

Cette page présente la version officielle de ce programme pour de futurs étudiants. L'Université Laval se réserve le droit d'en modifier le contenu sans préavis. Les étudiants déjà admis doivent plutôt se référer à leur rapport de cheminement.

Profils d'études

  • International
Description des profils

Structure du programme

Liste des cours

Admissibilité

Grade et discipline

Le candidat détient un baccalauréat en communication ou un diplôme équivalent.

Expérience professionnelle

Le candidat qui possède une combinaison d'études et d'expérience jugées pertinentes pourrait également être admissible. Il doit faire état d'une expérience jugée pertinente et suffisante par la direction de programme.

Moyenne

Le candidat a obtenu une moyenne de cheminement ou de diplomation égale ou supérieure à 3,00 sur 4,33, ou l'équivalent

Directeur d'essai

Le candidat devra, au cours de sa première session d'inscription, trouver un professeur qui acceptera d'agir à titre de directeur d'essai. Avant la fin de cette période, l'étudiant avise la direction de programme de son choix de directeur. Si ces conditions ne sont pas respectées, le candidat n'est pas autorisé à poursuivre ses études dans le programme.

Exigences linguistiques

Connaissance du français

Le candidat non francophone (qui n'a pas fait ses études primaires et ses études secondaires en français) doit, pour être admissible, faire la preuve au moment du dépôt de la demande d'admission d'un niveau minimal de connaissance de la langue française par la réussite :

  • du Test de connaissance du français tout public avec :
    • un résultat égal ou supérieur à 600 sur 699 aux épreuves obligatoires (TCF-TP)
    • ET un résultat égal ou supérieur à 14 sur 20 à l'épreuve d'expression écrite (TCF-TP/EÉ)
  • OU du cours FRN-3003 Français avancé : grammaire et rédaction II (ou d'un cours jugé équivalent) avec une note égale ou supérieure à C

Le candidat qui satisfait à l'une ou l'autre des conditions suivantes n'a pas à fournir de preuve de son niveau de français :

  • a fait ses études primaires et secondaires en français;
  • a obtenu le diplôme d'études collégiales en français au Québec (DEC) et réussi l'épreuve uniforme de français;
  • a obtenu un grade universitaire décerné par un établissement de langue française.

Connaissance de l'anglais

Même si la connaissance de l'anglais n'est pas une condition d'admission, la réussite de ce programme d'études est liée à la capacité de lire et de comprendre des textes en anglais. L'étudiant qui ne maîtrise pas suffisamment cette langue pourrait éprouver des difficultés dans ses études. L'étudiant doit s'assurer d'avoir une bonne compréhension de l'anglais et, si nécessaire, prendre des mesures pour développer ses compétences linguistiques en cours de formation. L'École de langues de l'Université Laval administre un test de classement permettant d'évaluer la connaissance de l'anglais et propose des cours d'anglais, au besoin. En cas de lacunes importantes, la direction de programme peut imposer des correctifs.

Les cours de langues suivis, s'il y a lieu, sont non contributoires au programme.

Documents à présenter dans la demande d'admission en plus des documents exigés par le Bureau du registraire

  • un curriculum vitae
  • une lettre de motivation/intentions (deux à trois pages) qui expose :
    • les raisons pour lesquelles le candidat veut suivre ce programme, en lien avec ses études antérieures et ses intérêts professionnels
    • si possible, le sujet qu'il souhaite traiter dans le cadre de son essai
  • deux rapports d'appréciation
  • pour le candidat non francophone : document officiel attestant du résultat obtenu au test de français

Sélection

Le candidat doit posséder une connaissance satisfaisante des éléments théoriques fondamentaux relatifs à la communication publique et des éléments de la méthodologie utilisée en communication publique.

Le fait de satisfaire aux exigences d'admission n'entraîne pas automatiquement l'admission. La direction de programme prend en considération la préparation antérieure du candidat, l'ensemble de son dossier ainsi que les ressources disponibles.

En savoir plus sur les études universitaires au Québec.
Consulter la liste des équivalences généralement accordées aux différents diplômes internationaux.

Connaissance du français

L'Université Laval est un établissement d'expression et de culture françaises. L'enseignement y est offert en français; les travaux et les examens sont rédigés dans cette langue. La maîtrise du français écrit et parlé est donc essentielle. Pour plus de détails, consulter la Politique sur l'usage du français et les Dispositions relatives à l'application de la politique sur l'usage du français.

Date limite de dépôt

La date limite à respecter pour déposer une demande d'admission varie selon le profil du candidat. L'information complète se trouve à la page Dates limites de dépôt.

Formules d'enseignement

  • Peut être offert en comodal
  • Peut être offert à distance
  • Peut être offert en présentiel-hybride
  • Peut être offert à distance-hybride

Découvrez les formules d'enseignement


Attribut de cours

  • Cours en développement durable

Cours à l'horaire

  • Automne 2021

Objectifs

Ce programme de formation, par un ensemble cohérent d'activités diverses, cherche à atteindre les objectifs du deuxième cycle dans le champ de la communication publique. Il vise l'approfondissement des aptitudes nécessaires à l'analyse critique.

Au terme de ce cheminement général en communication publique avec essai, le diplômé :

  • aura acquis des capacités de conceptualisation, d'analyse critique et d'évaluation des institutions, des processus et des pratiques de la communication publique;
  • aura acquis, en tant que professionnel, une attitude critique par rapport à sa pratique professionnelle et à celle de son milieu;
  • aura développé sa capacité de réfléchir sur son action et de faire évoluer la pratique dans son domaine;
  • aura développé les connaissances qui permettent le respect des normes, des règles d'éthique et d'intégrité ainsi que des pratiques reconnues dans son domaine ou son milieu;
  • sera capable de présenter par écrit et de façon claire et cohérente un essai, comprenant l'examen d'un problème, d'un enjeu professionnel ou encore d'une question pratique ou théorique de la communication publique à l'aide des méthodes, des concepts ou des modèles étudiés au cours de la scolarité.

Structure du programme

Communication publique

45 crédits exigés

Tous les cours de niveau 6000 ou 7000 (à l'exception de ceux de la série 800) portant un des sigles suivants : ECN, ETI, FEM, GIE, MNG, MRK, POL

Profils

Profils d'études

Profil international

Dans le cadre du profil international, un certain nombre de places sont offertes aux étudiants désireux de poursuivre une ou deux sessions d'études dans une université partenaire située à l'extérieur du Canada. Consulter la base de données du Bureau international de l'Université Laval pour connaître les universités partenaires de ce programme à l'étranger.

Remarques sur les cours

Cheminement

Ce programme s'adresse à l'étudiant qui souhaite approfondir une réflexion autonome et critique sur les pratiques et les phénomènes de communication publique. Il consiste essentiellement en un ensemble de cours (33 crédits) et de travaux complémentaires conduisant à la présentation d'un essai (12 crédits).

Essai

L'essai est une activité de synthèse de fin de scolarité au cours de laquelle l'étudiant examine, à l'aide des méthodes appropriées, un problème ou un enjeu de la communication publique. L'essai compte normalement de 40 à 50 pages. L'essai est évalué par le professeur qui agit à titre de direction d'essai et par une autre personne, généralement issue du corps professoral, choisie par la direction de programme à la suggestion de la direction d'essai.

L'essai donne lieu à une note établie selon le système de notation alphabétique.

Responsable

Directeur du programme
Arnaud Anciaux
arnaud.anciaux@com.ulaval.ca
418 656-2131, poste 412654
Pour information
cycles-superieurs@com.ulaval.ca
418 656-2131, poste 402954

Recherche à la faculté

À la Faculté des lettres et des sciences humaines, la vitalité de la recherche et de la création est tangible: les professeurs, les chercheurs et les chargés de cours s'investissent activement dans des projets fondamentaux et audacieux qu'ils initient, réalisent et font rayonner. Les nombreux contrats et subventions que leur réputation et la qualité de leurs travaux permettent de décrocher chaque année dotent la Faculté d'un environnement d'expérimentation et de recherche unique et propice à la formation d'une relève de haut niveau. La Faculté compte 25 unités de recherche (centres, chaires, laboratoires et instituts) qui se classent parmi les plus performantes et innovantes de leur domaine. Recrutant de nombreux étudiants comme assistants de recherche, elles constituent des milieux scientifiques très formateurs et stimulants.

Recherche en information et en communication

La recherche menée au Département d'information et de communication donne lieu à diverses collaborations avec des universités d'autres pays, à la tenue de colloques, de séminaires et de conférences ainsi qu'à l'édition de plusieurs publications.

Près d'une trentaine de professeurs et autant de diplômés travaillent à l'approfondissement des connaissances dans les domaines de la communication publique. Plusieurs de leurs travaux bénéficient de plates-formes de production et de diffusion hébergées par le Département d'information et de communication. Parmi ces plates-formes, on compte près d'une dizaine de groupes de recherche, la Chaire de journalisme scientifique Bell Globemedia, le Centre d'études sur les médias et cinq revues scientifiques. Toutes contribuent au rayonnement national et international du Département.

Champs de recherche des professeurs

Économie politique des médias. Industries culturelles et médiatiques. Enjeux sociaux des médias numériques. Exploitation des données personnelles. Économie, marchés et industries de la pornographie. Communication et mondialisation de l'économie.

Arnaud Anciaux

Traitement médiatique des thématiques environnementales. Journalisme environnemental. Mutations des pratiques journalistiques. Médias et démocratie en Afrique francophone.

Henri Assogba

Facteurs d'influence des comportements. Processus des changements comportementaux. Évaluation des campagnes sociétales. Marketing social et publicité sociale. Communication et santé.

Ariane Bélanger-Gravel

Transformation des pratiques journalistiques. Publics de l'information. Politiques culturelles et médias. Communication politique. Économie politique des médias.

Colette Brin

Genre et médias (production, représentations, réception). Histoire des femmes et des médias. Histoire des médias et de la communication publique. Intersectionnalité et espace public. Médias acadiens.

Josette Brun

La question du travail dans les métiers de la communication. Sociologie et approches culturelles du journalisme en contexte numérique. Communication et sport. Économie politique des industries de la culture et de la communication. Théories critiques.

Renaud Carbasse

Histoire. Journalisme. Média de communication.

Jean Charron

Usages et appropriation de l'Internet par les relations publiques et leurs publics. Médias sociaux et émergence de nouvelles stratégies en relations publiques. Gestion de crise, des enjeux et de la e-réputation des organisations dans les médias sociaux. Big Data: appropriation et diffusion des données.

Francine Charest

Littératie et communication grand public. Simplification des communications entre l'État et le citoyen. Outils diagnostics pour mesurer l'efficacité communicationnelle à l'écrit. Modélisation du processus d'écriture en situation de travail. Évolution de l'expertise en rédaction professionnelle.

Isabelle Clerc

Stratégies de communication. Image des entreprises. Relations publiques, outil de gestion. Violence, mensonge et communication.

Bernard Dagenais

Marketing social (publicité). Théories du changement de comportement. Communication environnementale. Effets émotionnels et cognitifs de messages médiatiques. Rôle de l'empathie dans la réception médiatique.

Pénélope Daignault

Communication-marketing intégrée (CMI). Intelligence artificielle et communication. Transformation des pratiques d'information et de communication en contexte numérique. Gestion des connaissances, des projets et des opérations dans les agences et services de. Communication. Promotion des causes sociales.

Christian Desîlets

L'argumentation en communication publique. L'analyse du débat public. Éthique, moralisation et moralisme du débat public. La liberté d'expression. La communication politique. Épistémologie et ontologie du journalisme et de la communication.

Gilles Gauthier

Usages et pratiques du numérique. Histoire et analyse sociologique du développement des technologies numériques. Vie privée, données et médias sociaux. Controverses et innovations techniques en communication. Enjeux méthodologiques, épistémologiques et éthiques de la recherche en contexte numérique.

Guillaume Latzko-Toth

Communication institutionnelle. Pratiques novatrices de communication publique.

Alain Lavigne

Analyse du discours médiatique. Construction de l'image médiatique des politicien.ne.s. Performance communicationnelle à l'oral. Argumentation et rhétorique. Analyse des interactions.

Guylaine Martel

Enjeux éthiques et politiques des relations publiques. Usages des technologies numériques en relations publiques. Activismes médiatiques et pratique de RP en contexte citoyen. Travail et professionnalisation en relations publiques. Approches critiques en communication publique.

Josianne Millette

Droit et déontologie du journalisme. Communication et affaires publiques. Communication et mondialisation de l'économie. Problèmes et enjeux des technologies de l'information et de la communication. Communication internationale. Communication pour le développement. Gouvernance des organisations publiques, privées et associatives. Promotion des investissements. Transparence des industries extractives.

Charles Moumouni

Traitement journalistique dans les médias écrits et électroniques. Fiction télévisuelle et sa fonction sociale. Relations entre les discours publics, les genres médiatiques et leurs fonctions: information, promotion, divertissement et éducation. Culture populaire. Épistémologie, philosophie de la communication publique.

Véronique Nguyên-Duy

Communication en matière de santé. Publicité et publicité pharmaceutique. Promotion de la santé/Allaitement maternel.

Manon Niquette

Communication environnementale. Communication et foresterie. Communication technique et scientifique. Évaluation et performance - communication de contenus complexes. Communication centrée sur l'utilisateur.

Isabelle Paré

Information occidentale sur l'Afrique subsaharienne. Stéréotypes.

Dominique Payette

Journalisme politique. Communication civique.

Jacques Rivet

Journalisme multiplateforme, écriture multimédia. Journalisme - hybridation des catégories médiatiques et des genres journalistiques. Francophonie. Milieux minoritaires.

Thierry Watine

Faculté des lettres et des sciences humaines

Site de la Faculté

Ressources

418 656-2764, poste 407770
1 877 606-5566, poste 407770
info@flsh.ulaval.ca

Département d'information et de communication

Site web du département

Particularités et attraits

Le Département d'information et de communication de la Faculté des lettres et des sciences humaines propose un environnement créatif à la fine pointe des développements dans le domaine technologique, où l'apprentissage pratique prend une place centrale. Vous étudierez auprès de professeurs et de praticiens passionnés et aurez accès à des équipements de pointe et à des locaux ultramodernes.

Que vous souhaitiez devenir publicitaire, journaliste, relationniste ou chercheur, vous pourrez vous impliquer dans plusieurs entreprises étudiantes en joignant l'agence de relations publiques et de publicité Préambule communication, l'équipe du journal L'Exemplaire ou participer aux travaux de l'Observatoire des médias sociaux en relations publiques. Enfin, de multiples activités parascolaires, dont le Salon des communications, le Gala de la relève et les Jeux de la communication, vous permettront d'explorer différentes facettes du métier.

Aspects financiers

Bourses et aide financière

Au Bureau des bourses et de l'aide financière, vous trouverez toute l'information concernant les sources possibles de financement de vos études, notamment les différents programmes d'aide financière gouvernementaux et les programmes de bourses d'admission, d'excellence ou de mobilité.

Chaque année, de nombreux étudiants de la Faculté reçoivent des bourses d'études ainsi que de l'aide financière pour des séjours de recherche et de formation à l'extérieur du Québec. Vous serez également encouragé à acquérir de l'expérience en travaillant comme auxiliaire d'enseignement ou de recherche ou encore, comme chargé de cours.

Des bourses d'admission sont offertes aux étudiants ayant obtenu une moyenne cumulative au baccalauréat égale ou supérieure à 3,5/4,33 ou l'équivalent, admis dans un programme de maîtrise avec mémoire. Au doctorat, tous les étudiants (canadiens ou étrangers) inscrits pour la première fois pourront bénéficier d'une bourse d'admission de 2000$.

Le Bureau des bourses de la Faculté vous offre un service-conseil afin de vous aider à trouver des sources de financement et vous accompagne dans vos démarches. Un grand nombre d'étudiants de la Faculté figurent parmi les boursiers des plus importants organismes subventionnaires de recherche au Canada et au Québec.

Bourses de réussite

L'Université Laval consacre chaque année 4,6 M$ à la réussite de ses étudiants inscrits à un programme de maîtrise ou de doctorat. Les bourses de réussite de la Faculté des études supérieures et postdoctorales récompensent le franchissement des étapes de votre programme, de l'admission jusqu'à la diplomation. Nous vous invitons à consulter le plan facultaire d'attribution des bourses de réussite de la Faculté des lettres et des sciences humaines. 

Espace Futurs étudiants

Des questions sur les programmes d'études et l'admission?

Notre équipe de responsables d'information vous offre un service d'accompagnement personnalisé et de rencontre individuelle pour vous soutenir dans votre choix de programme et la planification de vos études à l'Université Laval. Communiquez avec eux pour obtenir toutes les réponses à vos questions!

418 656-2764 | 1 877 606-5566 | Demande d'informationinfo@ulaval.ca | Heures d'ouverture