Mon équilibre UL

 
 
 

L’huile de noix de coco est bonne pour la santé du cœur.

 

FAUX

L’huile de noix de coco dégage fautivement une aura santé auprès de plusieurs consommateurs qui en font la promotion comme la meilleure huile qui soit, l’huile «miracle». En réalité, l’huile de noix de coco exerce un effet plutôt neutre sur la santé du cœur. Il faut savoir que d’autres huiles, comme l’huile de canola et l’huile d’olive, exercent des effets bénéfiques notables sur la santé du cœur et devraient donc être consommées en priorité. Ces huiles demeurent de meilleurs choix pour réduire vos risques de maladies cardiovasculaires comparativement à l’huile de noix de coco.

Depuis quelques années, de nombreux produits dérivés de la noix de coco, le fruit du cocotier, font leur apparition sur les tablettes. Mentionnons notamment le lait de coco, la boisson de noix de coco, l’eau de noix de coco, la noix de coco séchée et les croustilles de noix de coco. L’huile de noix de coco, qui est extraite de la chair de noix de coco, ne fait pas exception à la règle. Bien que l’huile de noix de coco fasse partie intégrante de la cuisine asiatique depuis longtemps, ce n’est que depuis peu que cette huile a taillé sa place dans nos garde-mangers.

Sa composition 

Tout d’abord, il importe de comprendre que chaque huile possède un pourcentage différent de gras saturés (AGS), monoinsaturés (AGM) et polyinsaturés (AGP). Pour une meilleure santé du cœur, il est conseillé de consommer davantage de gras monoinsaturés et polyinsaturés que de gras saturés. L’huile de noix de coco est composée à près de 90% de gras saturés, ce qui est d’ailleurs supérieur au beurre. Il faut savoir néanmoins qu’il existe de nombreux types de gras saturés. L’huile de noix de coco contient en grande partie un certain type de gras à chaîne moyenne, appelé l’acide laurique (AGS 12:0). Ce gras possèderait un métabolisme différent et exercerait donc un effet unique sur la santé cardiovasculaire tel qu’expliqué ci-dessous.

Ses effets sur la santé cardiovasculaire

L’huile de noix de coco aurait un effet qu’on peut qualifier d’assez «neutre» sur la santé cardiovasculaire. Cette huile entraînerait une augmentation du cholestérol LDL (surnommé le «mauvais» cholestérol), mais également du cholestérol HDL (surnommé le «bon» cholestérol). L’huile de noix de coco pourrait donc remplacer favorablement les autres types de gras solides sources de gras trans ou saturés comme la graisse végétale (Crisco), la margarine dure hydrogénée, le beurre et l’huile de palme. Il faut cependant mentionner que, malgré son absence d’effet en ce qui concerne le rapport entre le «bon» et le «mauvais» cholestérol, l’huile de noix de coco peut tout de même entraîner une augmentation du taux de cholestérol sanguin. Elle n’engendrerait pas d’effet néfaste sur la santé cardiovasculaire des personnes dont le taux de cholestérol total demeure normal, toujours de pair avec une alimentation variée et équilibrée et le maintien d’un poids santé. Les personnes souffrant d’hypercholestérolémie, soit ceux dont le taux de cholestérol est élevé, auraient toutefois avantage à limiter leur consommation d’huile de noix de coco, tout comme les autres sources de gras trans ou saturés. Il est également important de savoir que les gras monoinsaturés et polyinsaturés exercent plutôt un effet bénéfique, et non simplement «neutre», sur la santé cardiovasculaire. En effet, le remplacement des gras saturés par ces types de gras dans l’alimentation entraîne une diminution du taux de cholestérol total et de cholestérol LDL, le «mauvais» cholestérol. Il serait donc préférable de consommer le plus souvent des huiles qui contiennent majoritairement ces deux types de gras.

Son utilisation en cuisine

Tout comme les autres huiles, il existe deux types d’huile de noix de coco: l’huile vierge et l’huile raffinée. La première possède le goût bien caractéristique de la noix de coco, alors que la deuxième a un goût plutôt neutre. À noter que le procédé de raffinage n’altère pas la composition des gras. Il est tout de même préférable de choisir l’huile vierge puisqu’elle préserve ses propriétés antioxydantes en plus de son goût unique. L’huile de noix de coco possède une propriété non conventionnelle des huiles végétales, c’est-à-dire que celle-ci demeure à l’état solide à température ambiante (à moins de 25oC). Cette propriété fait en sorte que cette huile peut entre autres remplacer le beurre dans les pâtisseries. Son utilisation dans les pâtisseries nécessitant de la noix de coco râpée rehausse considérablement le goût de ce fruit. Elle a également sa place dans les préparations sans cuisson, comme les boules d’énergie ou les pâtes à tarte crues, en tant qu’agent liant. Mis à part les desserts, cette huile peut également ajouter une touche exotique dans les plats principaux tels que les sautés asiatiques. Le point de fumée de l’huile de noix de coco vierge varie entre 140 à 175oC, on peut donc l’utiliser pour la cuisson à feu doux ou moyen. L’huile raffinée possède un point de fumée plus élevée de 185oC, c’est-à-dire que celle-ci brûle moins facilement et qu’il est donc possible de l’utiliser pour la cuisson à feu moyen-élevé. L’huile de noix de coco possède également une longue durée de conservation, elle peut rester dans votre garde-manger au-delà d’un an sans acquérir de goût rance.

Mieux vaut privilégier les huiles végétales telles que l’huile de canola et l’huile d’olive pour une utilisation quotidienne et réserver l’huile de noix de coco pour les plats dans lesquels son goût exotique est un atout et son état solide à température ambiante est recherché, et ce, pour une utilisation occasionnelle. L’huile de noix de coco a donc bel et bien sa place dans votre cuisine, tout en préconisant la variété!  

 

Recette santé

Muffins aux framboises et à la noix de coco

Cette recette nous permet de concilier les saveurs d’ici et d’ailleurs, avec les framboises et la noix de coco râpée. L’utilisation de l’huile vierge permet de relever le goût de la noix de coco tout en ajoutant de la richesse aux muffins.

Rendement: 12 muffins
Temps de préparation: 10 minutes
Temps de cuisson: 20 minutes

Ingrédients

  • 60 ml (¼ tasse) huile de noix de coco vierge, fondue
  • 125 ml (½ tasse) sucre blanc  
  • 2 œufs
  • 125 ml (½ tasse) yogourt grec nature
  • 180 ml (¾ tasse) lait
  • 5 ml (1 c. à thé) extrait de vanille
  • 250 ml (1 tasse) farine blanche enrichie
  • 250 ml (1 tasse) farine de blé entier
  • 5 ml (1 c. à thé) bicarbonate de soude
  • 15 ml (1 c. à soupe) poudre à pâte
  • 1 ml (¼ c. à thé) sel
  • 250 ml (1 tasse) noix de coco râpée, non sucrée
  • 250 ml (1 tasse) framboises surgelées


Préparation

  1. Préchauffer le four à 400oF (200oC)
  2. Disposer des caissettes de papier ou de silicone dans les moules à muffins.
  3. Dans un grand bol, battre l’huile, le sucre et les œufs. Ajouter le yogourt grec nature, le lait et l’extrait de vanille.
  4. Dans un autre bol, mélanger la farine blanche, la farine de blé entier, le bicarbonate de soude, la poudre à pâte, le sel et la noix de coco.
  5. Incorporer lentement les ingrédients secs aux ingrédients humides et mélanger légèrement sans trop brasser. Avant que les ingrédients secs ne soient complètement humectés, ajouter les framboises surgelées. Mélanger délicatement.
  6. Diviser le mélange dans les moules à muffins.
  7. Cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre d’un muffin en ressorte propre.
  8. Laisser refroidir de 2 à 3 minutes avant de démouler.

Se conserve quatre jours au réfrigérateur ou deux mois au congélateur.

 

Recette inspirée de: Liberté

www.ulaval.ca