Mon équilibre UL

 
 

La gratitude, ça fait du bien!

 

C’est maintenant prouvé par la neuroscience, pratiquer la gratitude est un gage de bonne santé physique et relationnelle, et ce, tant au plan personnel que professionnel.

Sa pratique quotidienne nous permet de nous réconcilier avec la vie comme elle aide à diriger l’attention des gens vers les choses heureuses et à les détourner de ce qui pourrait leur manquer.

Elle permet aussi de prendre conscience que nous avons besoin les uns des autres pour exister. Le fait de reconnaitre l’autre en donnant de soi lorsqu’on nous rend service permet également de résister plus facilement au stress.

Les gens qui pratiquent régulièrement la gratitude prennent davantage soin d’eux, dorment mieux et sont moins souvent malades. Alors, pourquoi résister?

La gratitude, un merci mais bien senti

Concrètement, l’objectif de la gratitude est de passer du : Je veux ça – à la gratitude – Je suis heureux de ce que j’ai ».

Plus une personne s’efforce de mettre le doigt sur les raisons qui la poussent à être reconnaissante, plus elle en trouvera facilement au quotidien. C’est en quelque sorte un cercle vertueux. Plus les gens expriment de gratitude autour d’eux, plus leur entourage devient aimable à leur égard et plus les occasions d’être reconnaissants se multiplient tour à tour.

La reconnaissance exige la sincérité du sentiment. Il ne s’agit pas d’énoncer un simple merci, comme l’on remercierait quelqu’un qui nous ouvre la porte. Il s’agit de ressentir de la reconnaissance au plus profond de soi et de l’exprimer chaleureusement en prenant le temps de constater l’effort derrière le service rendu.

Une ouverture vers les autres, vers l’humanité

Comme le souligne Robert Emmons, de l’Université de Californie, aux États-Unis « pratiquer la gratitude détourne l’attention du moi, la dirige davantage vers les autres et ce qu’ils nous procurent ». Cette attitude nous fait entrer dans une relation plus chaleureuse avec l’autre et nous soulage de la pression que nous nous mettons à force d’être trop souvent centrés sur nous-mêmes et nos propres besoins.

Remercier, c’est donner, c’est reconnaitre, c’est rendre grâce, c’est partager une joie que nous vivons ensemble. C’est en quelque sorte reconnaitre l’aspect humain de la personne qui a posé le geste gentil. Nous avons effectivement besoin les uns des autres pour exister, c’est par le regard de l’autre sur soi que les gens valident leur existence, leur valeur. Exprimer de la gratitude, c’est en fait une façon de se lier à l’autre, au monde!

Lorsque nous exprimons de la gratitude, cela nous permet de prendre conscience de ce qui ne dépend pas de nous. C’est une occasion de découvrir nos propres fragilités et de s’accepter tel que l’on est. « La gratitude est par définition antihéroïque, note Piero Ferrucci, philosophe et psychologue italien, elle ne dépend pas de nos talents, de nos forces ou de notre originalité. Elle repose sur notre capacité à être vulnérable, c’est-à-dire à accepter de se faire aider et à être content de recevoir ce soutien. »

Pratiquer la gratitude au travail

Au travail, la gratitude contribue certainement au mieux-être, à la motivation, à l’esprit d’équipe ainsi qu’à la confiance.

Si vous appréciez le geste d’un collègue et offrez de la reconnaissance en retour, vous vous sentirez mieux et ferez des heureux!

 

Découvrez :

8 façons d’exprimer votre gratitude au bureau
4 conseils pour pratiquer la gratitude au quotidien

 

Sources :

Psychologies
Les Affaires

 

 

www.ulaval.ca