Aller au contenu principal

Jean-Pierre Grégoire


Professeur émérite

Le professeur Jean-Pierre Grégoire est un pionnier dans l'enseignement de la pharmacoépidémiologie, discipline dont la connaissance permet d'évaluer de manière critique la littérature scientifique pour prendre de meilleures décisions sur les médicaments. Titularisé en 1997, il s'est investi dans la promotion de cette discipline encore peu enseignée aux futurs pharmaciennes et pharmaciens. Jean-Pierre Grégoire a ainsi voué sa carrière à l'amélioration de la qualité de l'usage des médicaments et des services de pharmacie.

L'innovation au service d'une profession

Pendant plus de 30 ans, Jean-Pierre Grégoire a mené une brillante carrière scientifique reconnue à l'international. À titre de chercheur à l'Axe de recherche en santé des populations du Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Québec, il s'est intéressé à l'optimisation de l'usage des médicaments dans le traitement des maladies chroniques, plus précisément au regard de la non-adhésion des patientes et des patients aux traitements médicamenteux. Il a écrit ou coécrit cinq chapitres d'ouvrages parus au Québec ou au Royaume-Uni. En tant que chercheur dans le domaine de la pharmacoépidémiologie, il a cosigné 124 articles publiés internationalement dans des revues avec comité de révision par les pairs, notamment dans des publications prestigieuses, telles: Archives of Internal Medicine, Canadian Medical Association Journal, International Journal of Epidemiology et Journal of Clinical Epidemiology.

En raison du caractère novateur de ses travaux, Jean-Pierre Grégoire a été sollicité pour prendre part à de nombreux événements scientifiques internationaux. Il a également été invité par le Département de pharmacologie de l'Université Victor Segalen Bordeaux 2, en France, en vue de donner un cours aux étudiantes et aux étudiants de deuxième cycle en pharmacoépidémiologie. Lors de la 32e Conférence internationale sur la pharmacoépidémiologie et la gestion des risques thérapeutiques, tenue à Dublin au Royaume-Uni, il a été invité à offrir un cours intitulé «Objective Adherence Measurement Techniques», succès qu'il a répété l'année suivante à Montréal à l'occasion de la 33e Conférence. De 1997 à 2013, il a été actif dans l'organisation d'une trentaine de symposiums. Le milieu lui doit d'ailleurs la tenue, à Québec, du 23e Congrès de la Société internationale de pharmacoépidémiologie, pour lequel il a assumé la présidence du comité scientifique.

Parallèlement à ses activités de recherche, Jean-Pierre Grégoire a été nommé doyen de la Faculté de pharmacie en 2007. Pendant son décanat, il a contribué à l'obtention d'un appui de 2,5 millions de dollars de la Fondation Marcelle et Jean Coutu, de 650 000 dollars de Sandoz et de 280 550 dollars de Familiprix pour le financement du Centre intégré de formation en sciences pharmaceutiques. Le professeur Grégoire a créé le Fonds d'enseignement et de recherche – Cercle de la Faculté de pharmacie – visant à développer une culture philanthropique parmi les diplômées et les diplômés facultaires et qui les motive à soutenir des initiatives novatrices pour la relève. Il a présidé l'Ordre des pharmaciens du Québec de 1993 à 1995. Au cours de son mandat, la réglementation sur la tenue de pharmacie a été modifiée afin de rendre obligatoire dans ces lieux l'aménagement d'un espace confidentiel pour la consultation. Sous sa direction, les dispositions du code de déontologie ont été renforcées afin d'interdire aux pharmaciens la vente de produits du tabac.

Le concours exceptionnel de Jean-Pierre Grégoire à l'avancement de la profession lui a valu des reconnaissances prestigieuses telles que les titres de membre (fellow) de l'Académie canadienne des sciences de la santé, de l'International Society for Pharmacoepidemiology, de l'Ordre des pharmaciens du Québec. En 2018, il a reçu le prix Louis-Hébert, soit la plus haute distinction remise par cet ordre. Tous ces prix et distinctions témoignent de façon éloquente de son parcours universitaire d'exception.

La vision du professeur Grégoire et sa contribution incontestable à l'avancement des connaissances dans le domaine de la pharmacie sont reconnus et appréciés par la communauté universitaire et ses pairs scientifiques. Il a participé de façon exceptionnelle au rayonnement de l'Université Laval en sciences de la santé, au Québec comme à l'international.