Aller au contenu principal

Jacques-Émile Rioux


Professeur émérite

Monsieur Jacques-Émile Rioux entre à la Faculté de médecine de l'Université Laval en 1955. Après l'obtention de son diplôme en médecine, en 1960, il se dirige en chirurgie générale. Il se perfectionne au Graduate Hospital of the University of Pennsylvania, puis au Hanneman Medical College and Hospital of Philadelphia, de 1961 à 1963. Il choisit alors sa spécialisation en obstétrique-gynécologie.

Il fait sa résidence au Johns Hopkins Medical Institution, au Union Memorial Hospital et au Hospital for the Women of Maryland. Docteur Rioux fait ensuite un séjour d'études à l'hôpital Broca à Paris où il apprivoise l'endoscopie et les secrets de la laparoscopie, technique qu'il est le premier à introduire au Canada. En 1976, il obtient un Master of Public Health de l'University of California à Berkeley.

En 1968, monsieur Rioux débute sa carrière en enseignement, en recherche et en travail clinique comme professeur au Département d'obstétrique-gynécologie de l'Université Laval. Il y fonde le Département de gynécologie-reproduction.

Jacques-Émile Rioux est une sommité dans le domaine de l'endocrinologie de la reproduction et de l'infertilité. Avec son équipe, il étudie la reproduction in vitro et ouvre, en 1979, la première clinique de reproduction artificielle au Canada. Étant aussi très actif dans le domaine de l'endoscopie, il organise le premier cours de laparoscopie. Il met au point la pince bipolaire, qui élimine les problèmes causés lors de la stérilisation féminine par laparoscopie; la technique développée par monsieur Rioux est, encore aujourd'hui, la technique de stérilisation féminine la plus répandue aux États-Unis.

Grâce à son grand savoir et à ses habiletés de communication, il exerce un rôle de chef de file sur les plans national et international. Avec trois collègues américains, il fonde l'American Association of Gynecological Laparoscopists, dont il est le président de 1978 à 1979. Il assure également la présidence de la Société canadienne de fertilité et il est très actif au sein de l'American College of Obstetricians and Gynecologists. Il publie plus d'une centaine de livres, de chapitres de livres et d'articles scientifiques sur l'infertilité, la stérilisation, la laparoscopie, la biopsie ovarienne, l'utilisation du courant électrique en endoscopie, etc. Il donne des cours dans plus de 20 pays.

La communauté scientifique reconnaît sa grande valeur à plusieurs reprises. Parmi les distinctions qu'il reçoit, citons le prix d'excellence pour la qualité de son enseignement de l'Association of Professors of Gynecology and Obstetrics, le prix de la Société canadienne de fertilité et d'andrologie pour sa contribution dans le domaine de la reproduction, le Distinguished Service Award de l'American College of Obstetricians and Gynecologists et la médaille du mérite de l'Association des médecins de langue française du Canada.

La contribution de Jacques-Émile Rioux au domaine de la gynécologie-reproduction est majeure. Ceux et celles qui ont la chance de le côtoyer apprécient tant son savoir que ses grandes qualités personnelles. À la retraite depuis 2000, ce «globe-trotter de la recherche», comme l'a surnommé un journaliste médical, est responsable de l'Éducation médicale continue au Département d'obstétrique et de gynécologie de la Faculté de médecine de l'Université Laval.