Aller au contenu principal

Ayant à cœur la réussite étudiante, James Douglas Thwaites a multiplié les ententes de mobilité étudiante en relations industrielles, s’est investi dans l’accompagnement des équipes étudiantes à des concours et s’est distingué par son œuvre philanthropique. Expert respecté pour ses perspicaces interventions dans les milieux de travail publics et privés, il est également un conférencier et chercheur fort recherché.

Professeur avant tout

Depuis plus de 40 ans, l’enseignement figure au cœur des activités professionnelles de ce pilier du Département des relations industrielles. Loin de se restreindre aux tâches pédagogiques minimales, il a toujours insisté pour offrir des cours supplémentaires et diversifier leurs sujets – qui allaient du syndicalisme à la mondialisation, en passant par le patronat et la gestion des ressources humaines. Pendant sa carrière, il a supervisé 60 personnes aux cycles supérieurs et en a évalué 88 autres. Le professeur Thwaites a également été invité à enseigner dans d’autres établissements, notamment l’Université de Sherbrooke, l’Université du Québec à Montréal et l’École nationale d’administration publique, où il a été tout autant apprécié de la communauté étudiante. Sa grande passion pour l’enseignement a d’ailleurs été reconnue par l’Université Laval, qui lui a décerné son prix Carrière en enseignement pour l’année 2008-2009.

Afin d’amplifier la formation et l’expérience étudiantes, James Douglas Thwaites a instigué une importante expansion du profil international de son département, en concluant des ententes avec des universités du Canada, des États-Unis, du Mexique, de la France, de la Belgique et de l’Australie. Avec le Bureau international, il a également mis sur pied le Colloque Japon-Canada, pendant lequel les étudiantes et étudiants de 10 universités japonaises et 12 universités canadiennes ont pu se familiariser avec les facettes du thème « Les jeunes et le marché du travail ».

Généreux de nature, James Douglas Thwaites n’a cessé d’œuvrer à l’épanouissement des étudiantes et étudiants. Pendant plusieurs années, il a été formateur ou juge pour le tournoi pancanadien Excalibur en gestion des ressources humaines et le Concours d’excellence en relations industrielles. De plus, il a créé et financé une fondation qui remet chaque année des bourses pour récompenser l’excellence et l’engagement chez les membres les plus méritants de la communauté étudiante. De surcroît, il a contribué personnellement et significativement à la collection générale et à celle des livres rares de la Bibliothèque, en plus de s’impliquer dans la gestion du Fonds Gérard-Dion, qui a contribué substantiellement à la recherche. Grâce à ces généreuses actions philanthropiques, ce pédagogue exceptionnel a indéniablement contribué à enrichir la formation et la recherche à l’Université Laval.

Relations du travail et gestion des ressources humaines

Dévoué à son université, à sa discipline et à l’enseignement, le professeur Thwaites a été directeur des programmes de premier cycle, directeur du Département des relations industrielles et membre de la Commission des affaires étudiantes. On l’a aussi invité à évaluer des programmes d’autres universités canadiennes et étrangères. Intéressé par le professorat et les conditions de son exercice, il a été délégué, secrétaire puis vice-président du Syndicat des professeurs et professeures de l’Université Laval.

En plus d’avoir présenté de nombreuses communications scientifiques en Amérique du Nord, en Europe et en Asie, James Douglas Thwaites est l’auteur de nombreux articles et livres parus en français, en anglais et en espagnol. Il a fondé, administré et dirigé des revues scientifiques. Il a effectué des interventions professionnelles dans divers milieux, chez Travail Canada ainsi que dans la santé, les postes et les presses universitaires. Il a aussi présidé des conseils industriels pancanadiens dans le textile et la construction. Conseiller entre autres pour l’Organisation internationale du travail, l’Union africaine, le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (à Salonique, en Grèce) et le ministère du Travail du Mexique, le professeur Thwaites a su faire briller l’expertise de l’Université Laval à l’international.