Aller au contenu principal

Pierre-André Bourque


Professeur émérite

Pierre-André Bourque entame sa carrière à l'Université Laval en 1974 après avoir fait ses études en géologie à l'Université de Montréal. Il s'est toujours montré un digne ambassadeur de l'Université Laval, notamment grâce au rayonnement engendré par les modèles de l'évolution géologique de la péninsule gaspésienne et ses équivalents nord-africains et à la diffusion d'un cours télévisé très connu dans le monde francophone. Le cours télévisé Planète Terre est maintenant accompagné d'un site Web de grande classe visité par près de 5 000 visiteurs chaque semaine, dont 70% viennent de France, de Belgique, du Maroc et de l'Algérie.

Au fil des ans, monsieur Bourque est devenu un chef de file mondial dans les domaines de la géologie sédimentaire. Il est reconnu comme le spécialiste du silurien et du dévonien de la région Gaspésie-Témiscouata, du bassin dévonien de Tafilalt-Maïder et du bassin carbonifère de Béchar au Sahara. La Société canadienne des géologues pétroliers et l'UNESCO appuient ses travaux sur le rôle des récifs et des monticules calcaires.

Monsieur Bourque est un enseignant exceptionnel. Les multiples générations d'étudiants qui l'ont côtoyé sont unanimes pour affirmer qu'ils ont reçu une formation en géologie sédimentaire de très haute qualité. Pas étonnant dès lors qu'il ait été nommé professeur-étoile par la Faculté des sciences et de génie pour l'année 1999-2000.

Tout au long de sa fructueuse carrière, Pierre-André Bourque n'a jamais ménagé ses efforts pour participer à la vie universitaire. Il est, entre autres, l'un des instigateurs de l'implantation des programmes interuniversitaires d'études supérieures en sciences de la Terre avec l'Institut national de recherche scientifique. Ces programmes sont souvent cités comme un modèle de partage de ressources humaines et matérielles au Canada. Avec une collègue du Département de géologie et de génie géologique, il développe, à l'heure actuelle, des liens privilégiés avec l'Institut français du pétrole, ce qui permet de nombreux échanges scientifiques dans le domaine de la recherche sur les hydrocarbures.

Comme il fallait s'y attendre d'un homme aussi dynamique, le dévouement de monsieur Bourque et son engagement tangible dans sa discipline scientifique lui font connaître une retraite très active. Il est toujours responsable du cours Planète Terre et il coordonne le cours Introduction aux sciences de la Terre tout en poursuivant la supervision d'étudiantes aux cycles supérieurs.

En conférant le titre de professeur émérite à Pierre-André Bourque, toute la communauté géoscientifique et universitaire applaudit cette reconnaissance plus que méritée. Cette dernière ne fait que renforcer le sentiment d'une carrière remarquablement bien remplie, comme l'a fait, en 2002, l'Ordre des géologues du Québec, qui lui remettait sa plus haute distinction, le prix Côme Carbonneau, en «reconnaissance d'accomplissements constants et remarquables au service de la géologie».